Courage, bientôt l’Apocalypse !

Ouf, les rétrospectives et classements de fin d’année sont passés, je peux enfin respirer. Pour commencer 2011, je voulais vous adresser un message qui me vient du plus profond du coeur :
 
 

Ça me fait penser qu’il faut que je m’épile la moustache avant mon rendez-vous de lundi, histoire de ne pas irriter la peau de bébé de mes clients quand je leur ferai la bise.

Et pour accompagner ce post plein de bon goût et de finesse, un peu de musique interstellaire (écoutez au moins jusqu’à 1:30, sinon les 7 plaies de Belgique s’abattront sur vous et votre famille) :

White Winter Hymnal

Vous avez remarqué que ce titre gratte les narines quand on le prononce ? C’est peut-être juste mon système bucco-nasal qui est défaillant, remarquez.

En parlant de nez, avec tout ce froid qui le fait couler et le ciel qui sent la neige, j’aime me passer et repasser White Winter Hymnal, des Fleet Foxes.

La chanson a peut-être un sens caché qui parle d’inceste, de génocide ou de massacre de phoques, mais chez moi elle suscite des visions exclusivement naïves. C’est pas encore cette année qu’on me décernera le Blasé Award et tant mieux. Bla !

PS : une énorme faute s’est glissée à la fin de ce dessin. Ami anglophile, pourras-tu la retrouver ?

Warning >> N’écoutez pas cette chanson ! Sinon vous risquez d’avoir la cornée humide et la nostalgie des Noël passés.

Le fail

Bon je… Je fais un peu n’importe quoi avec les contrastes et les réglages et les machins. Gode à mites. Et surtout, pas sûre qu’on pige bien ce qui m’a paru drôle. But then again and anyway, I did it my way, comme dirait l’autre.

Faut cliquer sur l’image ci-dessous pour voir tout le pâté.