The winner takes it all

Publié le: 17 septembre 2013 | Auteur: | Classé dans: Sacrée Soirée | Aucun commentaire »

Ce week-end, je suis tombée sur une des nombreuses émissions de télé-réalité WTF de Vivolta (oui ben j’étais fatiguée), Mon TOC : accumulateur compulsif. Oui mes frères et mes sœurs, vous avez bien lu. Une émission récurrente entièrement consacrée à mes parents à ces gens qui souffrent de ne rien rien rien mais alors rien concéder au rien. Le but de l’émission étant bien sûr de les aider à faire un peu le vide (je dis ça je dis rien mais y a un cross over à faire avec « Un trésor dans ma maison »).

L’épisode de dimanche suivait notamment Joyce, une petite dame blonde à l’air perdu , dont l’espace vital était bouffé par des milliers de poupées. Poupées poupées poupées poupées poupées, même plus un endroit pour pooper*. Comme tous les accumulateurs, Joyce était passée pro dans l’art de trouver des prétextes à la logique sans fin du style « Je veux bien les vendre, mais d’abord faut que je les trie par catégorie » ou « Je veux bien que quelqu’un d’autre les mette en vente, mais d’abord faut que je rédige un descriptif pour chaque poupée, ça personne peut le faire à ma place ».

Ben voyons. Je compatis. Chez les Vonfeldt, on est vraiment des as pour garder tout et n’importe quoi parce que « ça peut servir ». Bien que moi-même atteinte du premier stade de ce mal, j’arrive à trier, donner, recycler, jeter un minimum. C’est une autre paire de manches pour ce qui est des mauvaises expériences passées et des croyances toxiques, mais j’y travaille. Bisous ! Bézu !

* ce jeu de mots très fin vous est proposé par l’Amicale de l’Humour Interlinguistique

KEEPSAKE

Laisser un commentaire.