Vie de Chimay – L’addiction, s’il vous plaît !

Publié le: 1 février 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , | Aucun commentaire »

Dernière fois que j’achète des mouchoirs au menthol, d’ailleurs. Ça m’irrite les muqueuses. Rien ne vaut un bon mouchoir en tissu qu’on fourre dans sa poche après utilisation, pas vrai ? Je plaisante. En réalité, j’essaie de m’y mettre, aux mouchoirs en tissu, mais ça n’a pas l’air socialement très accepté, et comme je suis une personne en attente de validation extérieure, ça m’empêche pour le moment de laisser tomber les mouchoirs en papier. Mais qui sait ? J’ai déjà arrêté les cotons-tiges, les cotons à démaquiller jetables et presque totalement les protections menstruelles jetables, peut-être réussirai-je aussi à diminuer fortement ma consommation de mouchoirs en pap– STOOOOP ! Tu es en train de te lancer dans une rumination en direct, Estelle ! STOP. CHUCH. APU.

Voilà, c’est passé. Alors donc : les chats et le menthol. Je ne SA-VAIS-PAS ! Quelques jours après avoir découvert que Chimay léchait à grandes eaux mes paquets de mouchoirs au menthol dès que j’avais le dos tourné, j’ai aussi découvert que les chats adoraient la valériane.
Un soir, je venais d’ouvrir un sachet de tisane « Bonne nuit », quand soudain, je vois Chimay fouiller mon sac de déchets recyclables comme un raton-laveur en transe. MAIS ??!

Cette petite personne ne faisant pas ça d’habitude, j’ai cherché quel paramètre avait bien pu changer pour que son attitude bascule. BON SANG MAIS C’EST BIEN SÛR ! L’emballage du sachet de Bonne Nuit ! Que pouvait donc contenir cette infusion pour affoler à ce point les sens de ma colocataire féline ? Je cherchai donc l’ingrédient ayant le nom le plus ésotérique de la liste puis le googlai et… BON SANG MAIS C’EST BIEN SÛR ! La valériane. Les chats adorent la valériane.

Et voilà, merci Tata Estelle pour ces belles histoires à raconter pendant votre prochain Blablacar pour qu’on vous abandonne dans un Autogrill au bout de 50 minutes de trajet !

Laisser un commentaire.