Parklife – Jane

Eh beh… Parfois j’ai tellement conscience que ce que je fais est moche que j’ai envie de me moucher très fort jusqu’à ce que mes tympans se décollent. Heureusement, le reste du temps je suis bourrée.* À part ça, ici il fait gris et moche et j’écoute la B.O de The Virgin Suicides. Il faut bien avouer que c’est ce qui s’appelle chercher le trouble.

Traduction approximative : « Du temps de sa splendeur, Jane avait montré ses nénés aux flics, manifesté contre la ségrégation et combattu le patriarcat masculin. La seule loi à laquelle qu’elle ne semblait pouvoir échapper était la loi de la nature. »

* Mais non, maman. Je plaisante, voyons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.