Parklife – # Horacio

HORACIO

Traduction approximative : Les gens voyaient généralement Horacio comme un homme qui avait gâché son potentiel. Il préférait penser qu’il ne l’avait jamais vraiment utilisé.

Ceci n’est bien sûr pas du tout tiré de ma propre vie, ha ha !

Plus sérieusement, Horacio est inspiré par un monsieur que j’ai aperçu depuis le train qui me ramenait d’une visite d’appart infructueuse, par un jour gris de printemps. Il portait une étrange tunique en coton rigide au col brodé de fleurs et une ceinture-porte-clés en tissu synthétique. J’avais le vertige à l’idée d’avoir mis fin à 10 ans de couple et je me suis dit « C’est pas con, la ceinture porte-clés, mais d’un autre côté, si on y réfléchit, ça doit pas être si pratique que ça. Surtout quand tu cours. Mais en même temps, avec un peu d’ingéniosité on peut y accrocher un sandwich ou un très petit chien dans un sac de voyage. Un très très très petit chien… »

Non, c’est faux, j’ai pas du tout pensé ça à ce moment-là. Mais maintenant, si.

Mémo : déposer le brevet d’une ceinture-porte-bébé-chien en synthétique, et devenir riche ou mourir en essayant*.

* Non je déconne, je veux pas mourir, oh là ! Même pour une ceinture porte-bébé-chien.

Je vous laisse avec Dinner, j’aime bien, j’écoute ça en ce moment dans le métro :

BONUS

2 réflexions sur « Parklife – # Horacio »

  1. J’imagine la scène de deux ou plusieurs personnes avec leur très petit chien pendouillant à leur taille, un très petit chien essayant de renifler la truffe des autres ou levant la patte quand tu attends aux passages piétons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.