It’s like: How much more black could this be, and the answer is – none. None more black!

HEARTBREAKINSTRUCTIONS2

Il est vrai qu’il serait tentant de se dire que…

Mais vous savez quoi ?

Wooot, wooot ! Ô Conchita Wurst, je sens que je vais massacrer ton hymne un bon bout de temps dans les karaoké. (o/

PS : pas d’inquiétude, ce blog n’est pas destiné à devenir le local à poubelle du Heartbreak Hotel. Je prévois un post à base de perruches résilientes pour dans 5,4,3,2,1 – euh, je sais pas quand, en vérité.

6 réflexions sur « It’s like: How much more black could this be, and the answer is – none. None more black! »

  1. J’admire l’humour avec lequel tu gères ta rupture 🙂 Moi je galère à coup de déprime-brioche, de jogging compensatoire (en vain), de kilos de rupture et de « je ne retrouverai jamais quelqu’un avec qui c’était aussi bien ». Quelque chose me dit qu’on a un ex en commun, mais tu as l’air plus forte que moi. Ou alors c’est parce que j’ai pas encore rencontré les perruches à collier. Ou que j’écris au lieu de dessiner; )
    Empathie en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.