Psychoseumatique

Publié le: 12 septembre 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , | 2 commentaires »

Écoutez, au fond, tout ceci est très facilement explicable, puisque la semaine précédente, j’étais en vacances. Vous allez me dire « Ben justement, tu devais être bien reposée ! Je ne comprends pas. Tout ça n’est pas très cohérent. » J’avoue, ça peut paraître contre-intuitif, mais voyez-vous, j’ai fait l’erreur pendant mes vacances de retourner à l’endroit même où j’ai vécu les pires moments d’anxiété estivale à l’adolescence, du type pic de l’anorexie, sentiment d’inadéquation immense, etc. etc. Résultat, j’ai quasiment pas dormi de mes vacances, résultat j’étais crevée, résultat pas étonnant que je me retrouve avec le tarin en feu quelques jours plus tard. Ou bien j’ai juste chopé un virus, mais je suis du genre à bien aimer les scénarios alambiqués, alors laissez-moi, OK ?

Bon. Ceci est un tout petit strip, mais je suis en train de travailler sur une histoire assez longue qui vous plaira, je l’espère. J’ai hâte, mais ça prend du temps. D’ici-là, je vous souhaite un joli mois de septembre. Joli comme une tranche de potimarron sortant du four. AH BEN JUSTEMENT J’AI FAIM ! ALLEZ, À LA REVOYURE, MES SILURES !


Été après été après été

Publié le: 23 juillet 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , | Aucun commentaire »

 

 

 

 

Ah la la, je rêve de fiche mon bide poilu à l’air libre. J’en ai testé un avant-goût ce week-end, et quel plaisir, mes enfants… Dire qu’autrefois, je redoutais de devoir me mettre en maillot de bain. Maintenant, moins j’ai de tissu, mieux je me porte. C’est quand je dois être habillée que je me sens souvent pas très à ma place. Qui sait, dans quelques années peut-être, le naturisme ?

Je rigole, pour l’instant, je suis pas prête. Certaines situations me font frissonner d’horreur par anticipation, comme par exemple : suer des cuisses sur du cuir ; se piquer les fesses sur des petits cailloux en s’asseyant dans l’herbe ; se râper le dos en s’adossant contre un mur en crépis, etc. etc. Vous allez me dire : ben Estelle, t’auras qu’à te balader avec une petite serviette et puis comme ça, pouf, tu l’installes, tu te poses dessus, et voilà, problème -> solution !! Oui mais bon, c’est contraignant, quand même !

Pas demain la veille que je serai total détente.

Bon allez, je vous laisse : faut que j’aille shaker mon petit tush sur le catwalk, parce que je suis trop sexy pour votre voiture.


Only the Wind / Seul le vent

Publié le: 4 juillet 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , , , , , , | 4 commentaires »



Voici une courte histoire que j’ai commencée cet hiver ou le dernier, je ne sais plus trop. Ça parle de mort, évidemment, de toute façon je suis obsédée par ça depuis presque toujours. J’essaie de m’y confronter, je lis des choses sur le deuil, sur l’importance d’accepter que les choses et les gens changent et meurent, je m’intéresse au mouvement « Death positive », et à ce que publie la très drôle Caitlin Doughty, mais bon, je ne sais pas si un jour j’accepterai que la vie ait une fin alors qu’elle me semble si belle.

Si ça change, je vous tiendrai au jus (de cadavre, ha ha ha ! Arrrh arrh arrh, si drôle).

PS : peut-être que j’ai laissé passer des fautes ou des maladresses dans le texte, que ce soit en anglais ou en français (du mal à écrire la VF, d’ailleurs) et je suis pas une reine de la mise en page, mais je m’en fous.

Une version PDF à télécharger, au cas où ce serait plus facile à lire, quand même.


Fear the coiffure !

Publié le: 26 juin 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | 4 commentaires »

Je commence à atteindre le point « Cheveux. Need. Couper » mais j’hésite à agir, car je sais qu’il y a des chances pour que ça finisse comme : voir ci-dessus.

Exemples de changements matériels qui me perturbent dans la vie quotidienne :

– Coiffure
– Lunettes
– Nordinateurs et terminaux mobiles

ALLEZ SALUT !


Sylvothérapie et tout et tout

Publié le: 13 juin 2018 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , | 2 commentaires »

« Qu’est-ce qu’un Montague ? Ce n’est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni ma chatte ! Gna gna gna, qu’y a-t-il dans un nom ? ». Bon, j’ai peut-être un peu transformé Shakespeare (« Chez qui ? » ha ha ha ! Bienvenue à l’Emporium de l’humour).

C’est bien étrange que ce soit précisément au saule-pleureur que j’aie pensé pour m’apaiser, vu qu’il est associé à tout un tas de symboliques du type : la compassion, le deuil, le renouveau, la protection, etc.

Le naturaliste Linné pensait avoir trouvé en lui l’arbre mentionné dans ce passage de la Bible : « Nous sommes assis sur le bord des fleuves de Babylone, et là nous avons pleuré en nous souvenant de Sion. Nous avons suspendu nos harpes aux saules qui sont au milieu de Babylone. »

Mais en fait il s’est gouré apparemment, c’était pas un saule, c’était un peuplier. AH LE NUL, EH ! Bravo, Carl. Bel exploit. Dixit : une personne anonyme ayant pris toutes les infos de cette note à la source de l’Internet sans les vérifier*. Exemple ci-dessous ->

Fun fact : la plupart des saules-pleureurs qu’on plante en France sont des femelles. Donc ben la prochaine fois que vous en croisez un, dites « Salut madame Saule-pleureuse, comment ça va aujourd’hui, la forme ? Puis-je m’abriter sous votre feuillage afin d’obtenir des guilis ? » Car c’est connu, les branches de saule-pleureur, ça chatouille. Source : moi-même.

* Ami·e·s botanistes ou biblistes (ça se dit ? Moi j’ai pas lu la Bible, et pourtant je suis allée au catéchisme, ha ha ha !), n’hésitez pas à rectifier mes erreurs.

Allez salut, pas que ça à faire, OK ?