Herbe : toujours plus verte ailleurs

Publié le: 24 février 2017 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | Tags: , | Aucun commentaire »

Étrange, n’est-ce pas ? Nah, pas tant que ça. C’est tellement plus motivant d’avoir le sentiment de rendre service à quelqu’un qu’on aime… Une amie très chère m’a un jour dit un truc qui m’aide parfois à attaquer la pile de vaisselle sale qui s’entasse dans l’évier, voire même à faire la vaisselle après chaque repas (wow !) : « Traite-toi comme tu me traiterais moi ! ». Il est vrai que quand je me dis : « Tu laisserais une amie rentrer du boulot et trouver ce gros tas de bactéries sur ustensiles ? », j’ai davantage envie de m’y mettre. Limite je passerais un coup d’aspirateur et que je préparerais une tourte en prime. Et puis je sais que mon état mental est toujours meilleur quand mon nid est à peu près propre et rangé. Seule la surface de mon bureau échappe à cette règle. Pourquoi ? Je sais pas. Allez, assez de passionnantes considérations ménagères. Passez un bon week-end, car après-tout, c’est dans quelques heures.


Salut, les administrativement défaillant-e-s ! (ch.3)

Publié le: 3 février 2017 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | Tags: , | 4 commentaires »

Valable pour les contrats de travail, les contrats de mariage, les contrats Darty…

Z’avez remarqué ? Même pas réussi à écrire « contrats » correctement. Ben oué, Renée. C’est pas nouveau, l’administratif, c’est ma grande passion ! Pourtant, je le sais bien, qu’un contrat vaut mieux que rien du tout. Mais quand j’en vois un arriver, j’ai envie de commander un bac à compost chez Jardiland et de m’y planquer pour le restant de mes jours. « Salut les lombricos, ça jute ? Y a quoi à digérer aujourd’hui ? Des épluchures de patate au ketchup ?! Mes préférées ! J’espère que demain, y aura des pâtes au gratin ! ».

Vous voyez un peu le topo… Quelle chance, au fond : j’avais commencé un post tout à fait déprimant duquel suintait, disons… un certain spleen, et voici qu’un contrat m’offre un rayon d’hilarité inattendu. Comme quoi, du pire peut parfois naître le meilleur. Retrouvez cette maxime et bien d’autres dans mon ouvrage à paraître :  Néo-creux ou néo-vide – Revisitez la platitude !, aux éditions Tiens Donc.

Vous souhaitez accéder à davantage de phobie administrative ? Ne quittez pas :
Parlons courrier
Parlons retraite


Salut les crados !

Publié le: 4 novembre 2016 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | Tags: , , | Aucun commentaire »

bavicool

Voilà voilà. Vous me direz : Estelle, pourquoi tu portes des couleurs claires, si tu sais pas manger proprement ? Ben parce que faut bien mettre un peu de gaieté dans la vie, merde ! Du sombre du sombre du sombre… Ça va bien, hein ! Tout est déjà assez sombre comme ça. Nul. Berk. D’ailleurs, si ça continue, bientôt je me serais totalement réfugiée dans un monde imaginaire fait de camion-poubelles qui parlent et de bouffe. Bye bye, tchao la compagnie, si vous voulez m’écrire je serai en train de faire du segway sur un arc-en-ciel en suçant des churros.

En parlant de sombre, je vous mets cette bien belle chanson qui est lumineuse quand même, ici en version « On French TV », avec Joe Dassin en Monsieur loyal. #wow #incroyab #retrofutur

Allez, salut la Team Taches. Et bon week-end !


Salut, les administrativement défaillant-e-s ! (ch2)

Publié le: 25 octobre 2016 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | Tags: , | 1 commentaire »

boitelettres

Un post qui aurait pu s’intituler « La boîte aux lettres de Schrödinger« . Je sais pas vous, mais moi, malgré des progrès en affrontement de la paperasse, je garde quelques habitudes d’évitement, comme par exemple : ne surtout pas ouvrir le courrier le soir ou le week-end au cas où il contiendrait une mauvaise nouvelle qui me pourrirait les heures de loisir. Ça marche pas mal, ma foi. Vous me direz : pourquoi ne pas partir du principe que je vais trouver de BONNES CHOSES dans la boîte aux lettres – par exemple, un abonnement offert à Plomberie moderne magazine, ou bien un an de fromage gratuit ? Pour l’instant, j’y arrive pas, mais c’est une piste à explorer pour l’avenir, je note. JE NOTE.

En attendant, je vous mets la bande son que je joue souvent mentalement avant d’aborder une situation légèrement angoissante :

PS : pour plus d’incapacité administrative, voir ce post


La classe américaine

Publié le: 21 octobre 2016 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | 2 commentaires »

collants

Rassurez-moi : tout le monde craque ses collants au crotch, n’est-ce pas ? C’est juste que ça se fait un peu moins de le montrer, pas vrai ? Mais ça va changer. Oui, j’y crois. Reste que ça résoudra pas mon problème, à savoir : forte consommation de collants + aération non sollicitée. Il me faudrait un modèle ultra-renforcé à l’entrejambe. C’était le point « UFC Que choisir », merci de votre attention.

En fait, je devrais peut-être arrêter de faire 5 séries de 10 écarts faciaux pendant mes pauses, je craquerais moins mes colluches.

NAN JE PLAISANTE, je sais pas faire les écarts faciaux. Après tout, je suis pas Jean-Claude Vandamme. Mémo : apprendre à faire des écarts faciaux pour ambiancer le prochain Nouvel An -> -> « Qu–Mais qui est cette personne ivre qui se vomit dessus tout en faisant un écart facial ? » Lol. Super plan. Je vais le faire.