Pigeons badass

Publié le: 23 mars 2015 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , | Aucun commentaire »

BADASSPIGEONS

En même temps, que ne ferait-on pas pour un bout de chips ? Et peut-être que tous les pigeons sont badass, mais que je le remarque seulement maintenant. Hell!, après tout, un goût du risque démesuré expliquerait beaucoup de chose chez eux. Par exemple, le fait qu’on croise de si nombreux pigeons à qui il manque une patte ou un bout de patte. Ou le fait qu’ils secouent la tête de façon frénétique d’avant en arrière tout le temps (= trop d’adrénaline). De toute façon, la vie d’un pigeon EST dangereuse. J’en veux pour preuve le contenu de cet article, auquel je pense à chaque fois que je croise l’un de ces volatiles. Vous saviez que les pigeons se cachent pour mourir ? Non ? Eh ben vous le savez, maintenant. Et vous savez pourquoi ils se cachent ? Eh ben vous le saurez en lisant l’article.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.


Une théorie sur le cat game

Publié le: 18 mars 2015 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , , , , | 2 commentaires »

La semaine dernière, en regardant ce chouette documentaire d’Arte sur le burlesque/le splastick, j’ai eu une révélation quant à la puissance comique des chats. Une révélation aussi bancale qu’un-e étudiant-e d’école de commerce un soir de Saint Patrick, mais une révélation quand même. Je me suis dit qu’il fallait donc que je la partage avec vous :

CatGameExplained

Bon. Ça vaut ce que ça vaut. En tout cas, allez voir ce docu (vous avez jusqu’à ce soir en replay, je crois), il y a même du Shaun le mouton dedans. Sur ce, je vous laisse, il faut que j’aille mourir à petit feu dans les volutes funestes du pic de pollution.


Souvenirs à Tata Estelle #1 – Première rencontre

Publié le: 23 février 2015 | Auteur: | Classé dans: Souvenirs à Tata Estelle | Aucun commentaire »

PREMIERERENCONTRE2

(Bon. On va toutes et tous faire comme si les perspectives et les proportions étaient bonnes, ok ?)

A propos de souvenirs, j’ai vu que The Guardian demandait à ses lecteurs de raconter ce qu’ils pensent être leur premier souvenir. Vinguette, mazette, salopette qui pue qui pète, moi j’aurais bien du mal à déterminer quel était mon premier souvenir. Ma chronologie est trop floue. Peut-être que ce serait : je regarde le motif de nounours (ou de toutou ?) d’un t-shirt que je porte, puis je regarde la lumière froide et mouillée par la fenêtre d’une pièce que je ne connais pas ; c’était à Saint-Malo, en fait, et ça doit être mon premier souvenir de vacances ? En tout cas, il me semble très ancien, celui-là.

Allez, salut les moches !


Le rituel

Publié le: 18 février 2015 | Auteur: | Classé dans: Plus belle la vie | Tags: , | Aucun commentaire »

BOOKISH2

Vous faites ça aussi, vous ? J’imagine que je suis pas la seule, en tout cas. Bon. Je sais pas pourquoi, ça me fait penser à cette vieille info sur les traces d’herpès et de cocaïne retrouvées sur les 10 bouquins les plus empruntés dans une bibliothèque d’Anvers, parmi lesquels 50 Shades of Grey. Quand j’ai appris ça à l’époque, j’ai repensé à toutes ces fois où je mange en lisant des bouquins de la bibli. Un peu de mon ADN et des traces de chocolat ou de fromageaud doivent toujours orner les pages de La poterie utile ou celles de Annie Cordy – Une vie. Mais rassurez-vous, y paraît que les quantités de virus divers détectés sont trop infimes pour que quiconque chope un herpès dégueulasse au détour d’un paragraphe du Dico des Filles (ah, quoi que là, on sait jamais, par réaction psychosomatique…).

PS : bondjou, je poste des images de plus en plus grosses. Si ça continue, vous pourrez même voir les filoches d’encre qui bavent sur la pulpe du papier.


Chauffeur, si t’es champion

Publié le: 6 février 2015 | Auteur: | Classé dans: Confessions Intimes | Tags: , , | 6 commentaires »

DRIVE

Eh oui, ça va faire bientôt 2 ans que j’ai le permis, et jusque-là j’avais jamais réussi à conduire toute seule. Ça paraît ridicule, et pourtant c’est vrai. Un jour, il faudra que je vous raconte mon rapport épique aux bagnoles, au permis de conduire et à la conduite, car ce serait de nature à décomplexer les cas les plus désespérés. Mais une autre fois.

Je suis bien contente d’avoir réussi à surmonter ma peur panique, même si j’ai encore du chemin à parcourir avant de traverser le territoire seule en titine. D’autant que je me suis aperçue aujourd’hui que j’avais semble-t-il paumé mon permis de conduire. Ha ha, quel inconscient farceur ! Je vous laisse, je vais aller retourner toutes mes couillasses d’affaires de merde dans l’espoir de retrouver ce maudit bout de carton rose.